Enfin un statut pour la pratique amateur

Une ordonnance de 1945 interdisait jusqu’ici le recours à des artistes amateurs dès que le caractère commerciale de la soirée était avéré (une buvette ou un prix d’entré par exemple). Cela empêchait légalement qu’une jeune formation dont ça n’est pas le métier puisse jouer gratuitement ou simplement en étant défrayé en première partir d’un artiste plus important.

Non seulement la mesure était hors du temps mais en plus elle mettait en difficulté des associations de bonnes fois qui souhaitaient développer leur scène locale.

Le décret sorti en mai dernier permet enfin de reconnaitre que ces musiciens aient le droit de jouer en dehors de la fête de la musique même s’il y a une entrée payante ou une buvette. Cependant, le texte cadre cette pratique et il ne s’agit pas de laisser des entrepreneurs faire de l’argent sur ces événement.

Décryptage des critères:

– Tout le monde n’est pas habilité à accueillir des artistes bénévoles, seuls les structures « dont les missions prévoient l’accompagnement de la pratique amateur et la valorisation des groupements d’artistes amateurs » peuvent le faire. Il faut interpréter ici que je peux le faire si j’ai un partenaire public qui reconnait mon action d’aide aux artistes amateurs (décrit sur mes statuts ou sur un dossier de projet) en la finançant par exemple.

- « La participation d’un ou plusieurs amateurs ou d’un groupement d’amateurs à une représentation fait l’objet d’une mention sur les supports de communication du spectacle. » Il me faut donc une mention sur mes flyers ou affiche informant qu’il y aura des amateurs sur scène.

– On limite leur nombre par structure: 5 maxi avec des amateurs en direct, 10 maxi avec des amateurs en association, 10% maxi de la programmation de la structure. On limite aussi leur nombre par artiste amateurs: 10 représentation maxi par 12 mois.

– Enfin un outil en ligne permettra de déclarer la manifestation faisant appel aux bénévoles. Cette déclaration serait obligatoire, on attend encore des informations à ce sujet.

Rien n’est précisé pour la rémunération, l’amateur est donc traité comme un bénévole et ainsi se faire rembourser les frais réellement avancé sur justificatif.

Le décret prend acte le 01 octobre.

Lire le décret

Decret