Les professionnels des musiques actuelles font du bruit contre le dernier décret « son »

Les acteurs du milieu des musiques actuelles se mobilisent et appellent les spectateurs à les rejoindre pour pousser l’État à réviser le décret son publié à l’été 2017 et s’appliquant depuis le 1er octobre 2018. Une campagne de sensibilisation à la question nommée « OK pour un décret son qui ne mette pas la scène KO » a été lancée de manière commune par AGI-SON, le Prodiss (Syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacle musical et variété) et la Sacem pour alerter les professionnels et le public sur les dangers induits par cette nouvelle disposition.

En effet, ce décret « ni réaliste, ni optimal » selon le communiqué de presse d’AGI-SON, est jugé trop restrictif et dangereux pour l’expression artistique, la diversité musicale et la vitalité de la scène, scène qui s’est pourtant montrée très pro-active et engagée dans la lutte contre les risques auditifs depuis des années.

Pour retrouver le communiqué de presse complet, rendez-vous sur le site d’Agi-son

Pour signer la pétition #Live en danger lancée sur la plateforme change.org, c’est ici